Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 23:22

Pas moins de 44 collègues des entreprises du groupe Sagemcom ont choisit de se présenter sur les listes CFE-CGC.

La CFE-CGC présente des listes complètes pour toutes les élections CE et DP.

JamaisSeul

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 09:30

Données économiques.

 

L'entreprise présente ses résultats : Ses comptes d'exploitation, sa marge brute, son excédent commercial, ses gains et ses pertes, … autant de chiffres à analyser, à comprendre, à justifier. C'est pourquoi, vos élus CFE-CGC demandent systématiquement, dans le cadre du CCE, une analyse des comptes par un cabinet d'expertise comptable indépendant. Cette expertise ne s'arrête pas aux chiffres, elle dévoile la stratégie financière de l'entreprise, comment est utilisé l'argent, quels sont les investissements, les aides publiques (crédit impôt recherche, …), l'exposition aux devises étrangères, l'intégration des bénéfices des filiales, …. Tous ces éléments mis bout à bout peuvent faire basculer le résultat de l'exercice, la participation et l’intéressement, dans un sens ou dans l'autre. Cette année vos élus CFE-CGC ont demandé à l'expert-comptable de vérifier le calcul de la participation.

D’autre part, plusieurs représentants CFE-CGC siègent au Conseil de surveillance du Fonds d’actionnariat salariés, leur rôle est de garantir aussi un reversement équitable des bénéfices entre tous les actionnaires du Groupe.

Même si la loi reste malheureusement encore trop frileuse en la matière, la CFE-CGC revendique aussi et depuis longtemps le fait qu’un actionnaire salarié siège au conseil d’administration de Sagemcom Holding. Ce serait un signal fort de notre direction et de notre actionnaire majoritaire s’ils acceptaient. Le poste occupé par notre ancien DAF reste mystérieusement vide. Le président ne se sent-il pas un peu seul lors des différents conseils d’administration?


 Données sociales.

Le régime de prévoyance (mutuelle) est un dossier important que la CFE-CGC analyse avec beaucoup de pragmatisme, c'est votre quotidien, mais c'est aussi notre responsabilité de faire perdurer le régime en maintenant son équilibre. La CFE-CGC pense que ce qu'elle a permis de bâtir au cours des dernières décennies fait que vous avez de bonnes prestations à un coût acceptable. Elle n'est pas opposée à apporter des modifications pour mieux répondre aux attentes des salariés : prise en charge des frais d’ostéopathe, extension de la mutuelle aux salariés victimes d'un PSE, …

Les négociations collectives en particulier les NAO où sont négociés votre pouvoir d'achat et aussi d'autres mesures directes ou indirectes (places en crèches, navettes, formation, aides diverses, …) sont un véritable enjeu pour vous. Vos élus CFE-CGC ont une ligne de conduite claire : refus systématique des zéros, recherche d'un compromis pour maintenir et augmenter l'attractivité salariale. Une négociation souvent difficile car la direction limite les dépenses. Faut-il laisser carte-blanche à la direction (c'est à dire la laisser faire ce qu'elle veut) ou trouver un accord qui garantisse des minimas ? Lors de la prochaine mandature, nous voulons insister pour que la direction ouvre des négociations sur un projet innovant pour les salariés de Sagemcom : « Complément retraite par capitalisation », qui n’est pas un gros mot pour la CFE-CGC car nous nous battons tous les jours pour le pouvoir d’achat des salariés que nous avons l’honneur de représenter. (Nous y reviendrons ultérieurement…)


Comité d’établissement (C.E.)

 

 Le législateur laisse aux élus le loisir de gérer deux budgets, celui de fonctionnement représentant 0,2% de la masse salariale et celui des activités sociales et culturelles (à Sagemcom : 0,8% de la masse salariale). Les élus CFE-CGC ont voulu être exemplaires et n'ont pas attendu certains scandales ou décrets pour le devenir. Dans les CE à majorité CFE-CGC, avant chaque nouvelle année, un budget est discuté et voté par les élus; une fois l'année finie, les comptes sont certifiés par un expert-comptable; une communication régulière est donnée à l'ensemble des élus au niveau des dépenses et des activités (mensuellement pour les activités sociales et culturelles).

Vos élus CFE-CGC ont la volonté de proposer des activités sociales et culturelles qui soient accessibles à tous, en prenant en compte les ressources du foyer (quotient familial), avec des offres les plus diversifiées pour satisfaire les désirs de chacun de nous.

Par une tenue précise et rigoureuse du budget voté, vos élus vous garantissent la continuation des activités année après année. Les budgets et les bilans sont accessibles à tous les salariés. (affichage)

Avec le budget alloué, nous ne vous dirons jamais que nous allons tout révolutionner si vous nous élisez, nous vous promettons seulement de faire en sorte que vous ayez toujours un niveau de prestations intéressant. Nous envisageons, pour la nouvelle mandature, de modifier la grille du coefficient familial pour permettre à plus de salariés des « classes moyennes » d’obtenir de meilleures subventions. Nous nous battrons aussi pour que la direction accepte que la masse salariale des « salariés » de Sagemcom Holding soit intégrée au budget des activités sociales et culturelles.

 

Nous ne vous promettons pas l’impossible car le budget des activités sociales n’est pas extensible.


Qualité de vie au travail.

 « Télétravail » n’est pas un gros mot, il faudra bien un jour aborder le sujet. Bien sûr il est nécessaire de ne pas faire n’importe quoi, de ne pas systématiser cette pratique. La CFE-CGC a des propositions à faire sur le sujet, d’ailleurs lors de la négociation sur le ’’contrat inter générationnel’’, une de nos proposition balayée d’un revers de la main par la direction allait pourtant bien dans ce sens.

« santé des salariés » Il faudra bien être conscient un jour que les salariés de Sagemcom sont comme une majorité de salariés français; ils souffrent de plus en plus (transport, charge de travail, etc…)

A Sagemcom, il y a un bel accord sur les RPS, mais est-ce vraiment suffisant ?

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 15:54

JamaisSeul

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 21:06

 

Pictogramme délégué du personnel

 

Ici aussi votre vote est déterminant car les Délégués du Personnel (DP) sont élus par les salariés. Comme son nom l’indique, le DP représente les salariés. C’est lui qui « va au charbon » pour vous défendre !

Il rencontre, au moins une fois par mois, l’employeur pour lui faire part de réclamations individuelles et collectives en matière de réglementation du travail ou d’application des accords ou textes existants dans l’entreprise.

Vos droits ne sont pas respectés ? Vous avez un problème dans votre évolution ? Le Délégué du Personnel sera votre interlocuteur privilégié !

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 21:01
Délégués syndicaux (DS)

Pictogramme délégué syndical

 

Le DS est LE représentant de son syndicat auprès des salariés et de la direction. Il négocie et signe les accords avec l’employeur.

Le délégué syndical porte des revendications collectives dans le but d’améliorer les conditions de travail existantes, tandis que le délégué du personnel (DP) veille à ce que les accords soient bien appliqués. Le DS anime et développe également une section syndicale au sein de son entité.

 
Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

pictogramme CHSCT

 

Le CHSCT veille à la santé et à la sécurité, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail des salariés.

Ses membres sont donc consultés par les employeurs avant toute modification significative des conditions de travail (déménagement, aménagement des postes de travail, réorganisation du travail, etc.). Ils analysent les risques professionnels et étudient les causes d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

Ils ont également une « casquette d’enquêteur » car ils procèdent à des inspections pour vérifier le respect des règles en matière de prévention des risques.

 
Comité Central d'Entreprise (CCE)

Le CCE est une instance mise en place quand une entreprise comporte plusieurs établissements et donc plusieurs CE. Vos élus au sein du CCE examinent et donnent un avis sur les dossiers liés à l’organisation et la stratégie de l’entreprise sur un périmètre qui englobe plusieurs CE.

Pour faire simple : le CE est à la maille de l’établissement, le CCE est à la maille de l’entreprise.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 09:23

Reunion.png

 

Le Comité d’Entreprise ou d’Etablissement (CE) est composé de vos élus et des représentants de la direction. Il se réunit tous les mois. C’est « THE place to be !*».

 

Pourquoi ?

Parce que les employeurs ont l’obligation d’informer et de recueillir l’avis de vos élus sur tous les sujets touchant à l’organisation, la gestion et la bonne marche de l’entreprise (temps de travail, rémunération, bilan social, épargne salariale, modification de l’organisation, négociation d’accords collectifs, etc.). Les employeurs ne peuvent appliquer une décision sur ces sujets sans avoir recueilli l’avis – positif ou négatif – des représentants du personnel.

 

C’est donc le lieu où vos élus débattent et s’expriment sur les choix stratégiques de l’entreprise. En votant pour les représentants qui portent les positions que vous soutenez, vous participez à la vie de l’entreprise.

 

Activités Sociales et culturelles:

Sur le campus de Rueil-Malmaison, par exception, le CE ne gère pas les activités sociales qui sont confiées au CIE**. Le CIE, avec l’argent (0,8 % de la masse salariale) mutualise les activités et les prestations pour tous les salariés. Ce sont des actions à vraie vocation sociale telle les chèques vacances (basées sur le quotient familial tous les ans...), le chèque rentrée scolaire,... Ces actions ont été "oubliées" (pour ne pas dire supprimées) par les élus majoritaires du CE d'Osny …

 

 ______________

       L’endroit où il faut être !

**      Comité Inter-Etablissement.

 

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 16:39

La CFE-CGC Sagemcom a signé le 26 septembre 2013 l'accord relatif au contrat Intergénérationnel.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration faite par vos élus CFE-CGC lors du Comité Central d'UES du 26 septembre 2013.

"

Vous recueillez aujourd’hui, l’avis du Comité Central de l’UES sur le projet d’accord relatif au Contrat intergénérationnel.

 

La CFE-CGC sera signataire de cet accord.

 

Pour la CFE-CGC, cet accord, dans la continuité de l’accord relatif à l’emploi des seniors, est surtout axé sur la sensibilisation. Nous aurions apprécié que certaines de nos demandes, tel que le télétravail partiel et encadré aient été retenues. Toutefois, dans la mesure où cet accord est proposé pour une durée déterminée de 3 ans, celui-ci est une bonne base de départ pour envisager les négociations à venir sur le sujet.

 

Pour la CFE-CGC, dans cette négociation, il était important de maintenir les droits de tous les salariés qui bénéficient déjà des mesures contenue dans l’accord sur l’emploi des seniors qui devenait du fait de la loi caduque. (Par exemple la possibilité pour les salariés de plus de 55 ans de réduire leur temps de travail de 20% tout en gardant un niveau de cotisations retraite à 100%.)

"

 Pour votre complète information cet accord est majoritaire puisque la CFDT et la CGT ont aussi signé cet accord.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 04:49

Dans notre premier tract de la campagne le 24 septembre nous avons décliné nos valeurs :

La CFE-CGC est le syndicat qui a apporté le plus d'acquis aux salariés grâce à la signature d'accords: Participation, Intéressement, Prévoyance, Aménagement du temps de travail, congé paternité, Contrat de génération… Dans toutes les négociations notre indépendance, notre vigilance, notre pugnacité, notre expérience constituent le meilleur garant pour la défense et la préservation de vos intérêts.

La CFE-CGC est un syndicat réaliste et pragmatique, conscient des réalités du terrain. Nous sommes convaincus que seuls le Dialogue et la Concertation permettent de satisfaire les intérêts convergents des Salariés dans l'Entreprise.

La CFE-CGC, libre de toute doctrine politique et de tout attachement confessionnel, garantit une représentation totalement indépendante et de nature strictement syndicale.


Nous avons aussi parlé de certains de nos succès durant la mandature 2009 --> 2013

* Mise en place du Comité Inter établissements pour la gestion des activités sociales et culturelles. 
Cela vous permet de bénéficier de prestations mutualisées pour tous les salariés de Rueil-Malmaison.

* Action en justice, puis négociation avec la direction pour aboutir à l’obtention de 3 jours de congés supplémentaires pour les cadres. 
A la CFE-CGC, nous préférons le dialogue et la négociation à l’affrontement stérile.

* Aboutissement du dialogue lors de la négociation de nombreux accords. Cela a amené la CFE-CGC à les signer:

* Egalité professionnelle le 14 décembre 2012.
* NAO 2012 avec un mini pour tous dans un contexte de PSE.
* Seniors le 15 décembre 2010 —> Contrat de génération septembre 2013.
* Continuité de la prévoyance (frais de santé)
* … etc

* Possibilité pour les salariés de plus de 55 ans de travailler à 80% tout en continuant à bénéficier des cotisations de retraite patronales et salariales à 100%.

* Augmentation moyenne garantie pour les femmes en congés maternité.

Maintenant à vous de voir :

VOUS CROYEZ EN NOTRE CONCEPTION DU DIALOGUE SOCIAL ,,

VOUS VOUS SENTEZ PRÊTS À VOUS INVESTIR À NOS COTÉS,


REJOIGNEZ-NOUS & ADHÉREZ À LA CFE-CGC !

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 20:06

La Direction a présenté la situation industrielle à fin avril 2013, les grandes lignes sont les suivantes :

 

Décodeurs : Chiffre d’affaires supérieur au budget, Résultat net en forte progression. L'année 2013 s'annonce bonne.

Locomotive de la société, très grosse performance des décodeurs à forte valeur ajoutée pour les opérateurs français . Il est important de prendre des parts de marché à l’international en cas de baisse du marché français.

Le président a félicité les équipes de R&D pour leur forte mobilisation.

 

Terminaux résidentiels : Chiffre d’affaires conforme au budget, Résultat net en dessous du budget.

L’agressivité commerciale de la concurrence chinoise fait fondre les marges des passerelles. Les succès aux Amériques sont remarquables (30% du CA). La quinzaine de produits de nouvelle génération (VDSL2, GPON, Docsis 3.0, Wifi 811.ac) est déterminante pour garantir la rentabilité de l'activité. Le département terminaux résidentiels (DECT) et accessoires (CPL) donne des premiers signes de reprise.

 

Documents : Chiffre d’affaires et résultat net en dessous du budget.

L'amélioration a été de courte durée, nouvel effondrement de l’ensemble des activités (hors entreprise FAX), un décalage complet avec les prévisions. Le président, face aux élus, a dit que le « personnel devait se retrousser les manches » pour « sauver la boutique ». Outre les difficultés a vendre nos produits et ceux en distribution (Sharp et Kyocera), les nouveaux produits fax lasers (techno Sagemcom repris par Funai) ne sont toujours pas prêts. La direction va présenter aux élus en septembre une nouvelle organisation plus en adéquation avec nos clients.

 

Energy & Telecom : Chiffre d’affaires et résultat net en dessous du budget

L'expert du CCE résume la situation du département énergie : « un relais de croissance retardé » à cause d'un contexte économique très dégradé (gel ou report des commandes existantes, retard ou absence dans les nouvelles procédures d'appel d'offres). Ceci explique la stagnation des ventes et donc une rentabilité négative. Le potentiel de marché de masse existe toujours et les délais favorisent nos concurrents qui avaient du retard. L'intégration de Fröschl ouvre de nouveaux débouchés. Concernant l'activité Réseaux et Systèmes force est de constater que les annonces faites en début d’année se confirment.

 

Conclusion : Sagemcom Broadband est en forte progression et tire le résultat de l’ensemble du groupe, Sagemcom Energy & Telecom souffre, mais, a un potentiel de leader à moyen terme avec l’énergie, Sagemcom Documents doit absolument retrouver l’équilibre.

 

La CFE-CGC attend des engagements forts de la direction concernant

le maintien de l’outil de travail et de l’emploi en France.

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 19:56

A la CFE-CGC, nous assumons nos décisions et nous nous exprimons dans les instances avec nos valeurs et nos convictions.

Nous souhaitons aujourd’hui affirmer une nouvelle fois notre ligne de conduite.

 

1 - Accompagner les licenciés, oui, mais vers où ?

Ces derniers temps, nous avons pu lire les discours d’autres organisations syndicales critiquant avec virulence nos positions prises lors des différentes consultations sur le plan de sauvegarde de l’emploi à Sagemcom Energy & Telecom et sur notre façon de vouloir «accompagner» les salariés licenciés et aussi soutenir ceux qui restent (mais cela n’a pas été relevé...).

Loin de nous l’idée de répondre aux contrevérités lues ici ou là. Notre seule motivation est la défense des salariés, de tous les salariés, partants et restants. Aussi, quand nous apprenons que la dernière idée de nos collègues est d’inciter les salariés licenciés à se tourner individuellement vers les tribunaux des prud’hommes pour pouvoir récupérer des indemnités plus substantielles, notre devoir est de les mettre en garde face à cette démarche qui n’ offre aucune garantie de succès. Un procès peut être long (2 à 3 ans), coûteux (au sens propre comme au sens moral) pendant que d’autres auront eu une formation et éventuellement retrouvé un emploi. Où seront-ils au moment du premier jugement ? Nous n’envisageons même pas la suite !

 

2 - Bilan des actions entreprises pour soi disant contrer le PSE à Sagemcom Energy & Telecom.

Oui, nous l’affirmons, ici, il est irresponsable de guider les salariés vers cette voie, d’autant plus que toutes les actions menées jusque-là ont été vaines : une procédure judiciaire qui a fait « pschitt » (même pas examinée ni sur le fond, ni sur la forme par le Tribunal de Grande Instance de Nanterre), une expertise qui se fait attendre et qui ne servira à rien (juste à faire plaisir aux initiateurs) pour lutter contre les licenciements, et maintenant une nouvelle action auprès des tribunaux. Elle donnera quoi ? Quand ?

 

3 - Pour ou contre des mesures d’accompagnement ?

Au lieu de camper sur des positions dogmatiques, refusant tout dialogue et toute proposition, nous, à la CFE-CGC, avons décidé de soutenir les salariés licenciés en négociant des mesures concrètes, en demandant plus de budget de formations, en allongeant les durées d’accompagnement de fin de carrière, en sauvant deux postes, en en faisant créer un, en augmentant les indemnités de départ, en permettant que les salariés puissent bénéficier de la mutuelle, de la prévoyance pendant leur reclassement, et bien d’autres améliorations que nous n’aurions pas pu obtenir si nous nous étions refermés sur des positions dogmatiques et avions refusé tout dialogue.

 

4 - « Drôle » de logique…

Les élus majoritaires, mais quelle majorité ? (5 voix: 38, 27%), non contents de nourrir quelques fols espoirs auprès des salariés concernés par le PSE, appliquent une logique implacable; se réfugiant dans le déni le plus total. Pour eux, il n’y a pas de PSE (d’où le recours en nullité), donc pas de licenciés. En conséquence ils refusent de voter pour que la mutuelle et la prévoyance perdurent pour les personnes licenciées le temps du reclassement (et même au-delà pendant les périodes d’essais à l’extérieur). C’est un accord, s’il n’est pas signé, il ne s’applique pas. Alors, la CFE-CGC suivie par la CFTC, soit 60,60% de représentativité au sein de Sagemcom Energy & Telecom, ont pris encore une fois leurs responsabilités et ont soutenu cette mesure en signant l’accord d’établissement pensant qu’il apportait un vrai plus aux salariés.

 

5 - L’union fait la force, l’affrontement est destructeur !

Pour la CFE-CGC pas de postulat, une intersyndicale ne se décrète pas et personne ne nous dictera notre conduite ni ne changera nos convictions. Nous étions favorables pour avancer ensemble face à la direction et peut-être aurions-nous pu sauver plus de postes à force de démontrer la nécessité de garder certains emplois, mais nous ne pouvions accepter de nous faire dicter notre conduite.

Ne nous trompons pas de combat, regardons autour de nous, combien de plans sociaux ont été annulés ? Arcelor-Mittal, Pétroplus, Fralib, PSA, Thomson, et plus près de nous, Goodyear, autant de sociétés médiatisées par des responsables syndicaux qui mélangent syndicalisme et politique. Quel est le bilan de ces combats? Nous sommes et serons toujours CONTRE tout licenciement, mais nous ne connaissons pas de cabinet d’avocat, aussi talentueux soit-il, qui ait une baguette magique pour changer un PSE en quelque chose de plus agréable pour tout le monde. Pour nous, la meilleure solution est le dialogue et la négociation responsable, pas l’affrontement stérile.

 

6 - Et maintenant ?

Les jours qui viennent vont être certainement difficiles pour les salariés concernés par le PSE et nous en sommes conscients. Mais nous voulons faire savoir à nos collègues, qu’un choix va se présenter à eux : Refuser catégoriquement leur licenciement et partir dans une procédure longue sans aucune garantie de succès, ou bien saisir l’opportunité d’une formation, d’un nouveau virage dans leur vie professionnelle et voguer vers d’autres horizons, un autre avenir.

Il y a un choix de raison à faire, mais on ne peut pas le faire à la place de nos collègues, tout ce que l’on peut faire c’est informer, mettre en garde et éventuellement guider dans les démarches.

 

En conclusion, les salariés licenciés ne seront alors pas abandonnés, mais accompagnés pour qu’ils rebondissent, saisissent les opportunités qui peuvent s’offrir à eux par un reclassement en interne ou en externe via le cabinet Arthur Hunt. C’est le sens que nous donnons à notre démarche, toujours dans la défense des salariés et de leurs intérêts.

 

Partager cet article
Repost0