Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 21:52

Egalite_salariale.jpg

À la veille du 8 mars, journée internationale de la femme, la litanie des chiffres recommence : 20 %, 23 %, 27 %, 30 %... Ce sont les écarts salariaux entre hommes et femmes, constatés en France par des organismes spécialisés. Les médias s’emparent de plus en plus de ce sujet mais uniquement le 8 mars !

 

La CFE-CGC travaille sur l’égalité professionnelle toute l’année via les représentants de son Réseau Équilibre. La réduction des écarts salariaux qui vont de 20 % à 33 % selon les catégories socio-professionnelles est maintenant impérative (les femmes ingénieurs et cadres étant systématiquement les plus lésées !).

 

À la CFE-CGC, mars, sera le mois de l’égalité. La Confédération fera un état des lieux complet dans toutes ses instances (entreprises, confédération, fédérations, unions départementales et régionales) dans l’optique d’actions correctives partout en France via ses délégués syndicaux.

 

Il s’agit d’arrêter l’hypocrisie pour traiter en profondeur ce problème d’écart salarial. Mettons à la poubelle ce fameux décret du 7 juillet 2011 et négocions prioritairement sur les écarts de salaire et sur la promotion des femmes dans l’entreprise à tous les postes, jusqu’aux plus hautes instances dirigeantes. Ensuite, nous pourrons peaufiner encore plus les questions de conciliation des temps de vie pour les femmes et les hommes.

 

Des chiffres, des audits, des réunions, du bla bla, des articles de loi pour faire plaisir au patronat : la CFE-CGC dit STOP !

Agissons pour obtenir des résultats et vite, l’enjeu est majeur.

 

 

Communiqué de presse PP12 du 07 mars 2012 
Confédération CFE-CGC

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 22:32

20 %, 23 %, 27 %, 30 %... à l’approche du 8 mars, journée internationale de la femme, la litanie des différences de salaires entre hommes et femmes recommence. Comme s’il fallait se donner bonne conscience !


C’est toute l’année qu’il faut travailler pour réduire les écarts salariaux qui vont de 20 % à 33 % selon les catégories socio-professionnelles.

 

Les femmes ingénieurs et cadres étant systématiquement les plus lésées.

 

Pour la CFE-CGC et les membres du Réseau Équilibre, il est impératif que desaccords de branche et d’entreprise soient signés afin de réduire en priorité ces écarts de salaires.

 

Un plan d’action précis est nécessaire avec des mesures concrètes, quantifiables et vérifiables.

 

Une enveloppe budgétaire peut même être dédiée à la réduction des écarts lorsqu’ils sont importants et nombreux.

 

Un suivi par nos délégués CFE-CGC est impératif, soit individuellement avec les DRH ou la direction, soit lors de la commission égalité professionnelle, obligatoire pour les entreprises de plus de 200 salariés.

 

Pour en arriver là, les dernières mesures du gouvernement doivent être revues et corrigées.

 

Le décret du 7 juillet 2011 a été fait sur mesure pour le patronat et n’entraîne pas d’obligation précise au niveau du calendrier, aucun moyen coercitif.

 

Et que dire de la vague sanction progressive pouvant aller jusqu’à...1 % ! Ce décret doit être retiré pour être retravaillé par des interlocuteurs qualifiés dont la CFE-CGC.

 

Cela serait un vrai plus pour le 8 mars !

 

Marie-Line Brugidou

marieline.brugidou@cfecgc.fr

 

Commentaire de la CFE-CGC Sagemcom: Bien qu'elle salue les avancées de la direction en la matière, la CFE-CGC Sagemcom attend avec impatience la reprises des négociations engagées en 2011 sur la mise en place d'un accord dans notre entreprise.

Partager cet article
Repost0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 10:59

Pour préserver la santé des salariés au forfait jours, la CFE-CGC propose deux choses :

- D'une part, d'agir sur la durée du travail, à la journée, à la semaine et à l'année.

- D'autre part, de mettre en place des contrôles réguliers pour vérifier la charge de travail et le stress des salariés au forfait jours.

Les propositions suivantes s'inscrivent dans une démarche de prévention des risques psychosociaux.

 

Premièrement : la CFE-CGC préconise un entretien individuel semestriel pour les salariés au forfait jours.

Deuxièmement : la CFE-CGC propose de renforcer le rôle du CHSCT...

Troisièmement : le rôle de la médecine du travail doit également être plus important. La CFE-CGC préconise donc une visite médicale annuelle pour les salariés au forfait jours, ces derniers devant bénéficier d'une surveillance médicale renforcée.

 

 

QUAND LA CFE-CGC PARLE FORFAITS JOURS!

ELLE EN PARLE SERIEUSEMENT ET FAIT DES PROPOSITIONS!

ENCORE FAUT-IL QU'ELLE SOIT ECOUTEE...!?!...

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:43

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 05:49

Tract-Presidence-AGIRC-vd.jpg

 

Télécharger le fichier : [ici]

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 22:45

Plus qu'un long compte-rendu la réaction de Bernard Van Crayenest à sa sortie de l'Elysée

 


Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 06:15

A la lecture du dernier tract de la cgt-fo nous vous invitons à regarder cette vidéo

 

Elle a vraiment du sens

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 21:02

 

BONNE ANNEE 2012

 

ANNEE OLYMPIQUE

 

ANNEE DU DIALOGUE


Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 21:38

 

Le rapport de Nicolas Perruchot sur « les mécanismes de financement des organisations syndicales d’employeurs et de salariés » a été mis à la trappe parlementaire pour des raisons purement électoralistes. Cette non publication est malsaine, à l'origine d'une suspicion qui fait courir des rumeurs de gabegies dont se délectent les tenants d'un syndicalisme bridé.

 

La CFE-CGC avait joué le jeu de la transparence devant la commission d'enquête. Elle avait clairement expliqué son mode de financement et ouvert ses comptes déjà certifiés par les commissaires aux comptes. Aujourd'hui, l'ensemble du syndicalisme est une nouvelle fois attaqué et fait l’objet de procès d'intentions fondés sur des rumeurs.

 

Pour des raisons bassement politiciennes on laisse planer le doute sur l'intégrité d'une très grande majorité de syndicalistes qui se dévouent totalement pour la défense des salariés ballotés dans le maelstrom d'une crise qui les touche en priorité. La CFE-CGC n'accepte pas ces effets collatéraux calculés.

 

Afin que le Parlement retrouve pleinement sa justification démocratique d'expression des attentes des Français et son rôle d'écoute des corps intermédiaires que sont les syndicats, elle demande la publication officielle du rapport Perruchot sur lequel elle sera en droit de donner son point de vue et son analyse.

 

Grâce à la transparence de son fonctionnement, la CFE-CGC mérite la confiance des salariés. Grâce à la transparence de ses travaux, le Parlement retrouvera la confiance des Français.

 

 

Le service communication CFE-CGC

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 17:06

Partager cet article
Repost0