Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 04:48

Impots2012

 

De puis cette année, le paiement de votre cotisation syndicale, vous permet debénéficier d' un CREDIT D'IMPOTS à hauteur de 66 % du montant.

Vous avez déjà reçu fin 2012 par courrier votre attestation pour justifier auprès de l' administration fiscale.

 

66pourcent.jpg

Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 18:36

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 15:58

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 16:02

Comme nous voyons croitre les tracts nous traitant de tous les noms d'oiseaux possible nous metton sen ligne aujourd'hui un document expliquant les raisons de la signature de la CFE-CGC.

 

Voir le document : [ pdf ]

 

D'autre part ci-dessous le dernier éditorial de Bernard Van Craeynest dans la lettre confédérale du 24 janvier 2013


LA LECON DU 11 JANVIER

 

En matière de syndicalisme, on en revient toujours au même : on brocarde les militants, on critique l’action syndicale, on ironise sur les partenaires sociaux, on minimise le rôle des syndicats pour, au fi nal, constater qu’ils sont indispensables et que s’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer, au grand soulagement des pouvoirs publics, notamment. L’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 en est la parfaite illustration. La France est en situation de crise et, si on avait écouté une certaine minorité patronale, le grand soir social nous était promis avec la disparition même de la notion de contrat de travail.

Le sens des responsabilités, le pragmatisme, la compétence et la lucidité de ces partenaires sociaux se sont exprimés pour aller bien au-delà d’une «sécurisation de l’emploi». Ils ont conclu un Accord national interprofessionnel (ANI) pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés : c’est bien un changement remarquable dans la nature des relations sociales en France dont il s’agit ! Les Français doivent prendre conscience que nous avons travaillé conjointement au redressement de l’économie, de la croissance et de l’emploi.

Il y aura toujours des esprits chagrins, dans chaque camp, pour dénoncer des concessions. Mais le propre d’un accord n’est-il pas d’accepter en conscience des compromis pour atteindre l’objectif ? Aujourd’hui, démonstration est faite de l’apport des partenaires sociaux au bon fonctionnement économique et social de la nation, quand ils ont la volonté d’avancer. J’invite chaque adhérent à prendre connaissance du contenu de cet accord afi n de constater par lui-même qu’il reflète bien la réalité de l’entreprise au quotidien, que nous avons su dépasser les dogmes pour traiter de la compétitivité et du maintien dans l’emploi.

Je ne tombe pas pour autant dans l’angélisme ! Ce n’est qu’un début et le chemin sera encore long pour voir transposées dans la loi les multiples avancées de cet accord et leurs traductions dans l’atelier, le bureau ou les conseils des directions des entreprises. Mais nous avançons ! Et nous sommes prêts, dans cette même logique de discussion effi cace, à négocier les nombreuses déclinaisons de l’accord en faveur d’une complémentaire santé pour tous les salariés, les droits rechargeables, l’extension et l’homogénéisation du recours au chômage partiel, le compte individuel de formation... Tout cela sur fond de négociations diffi ciles pour résoudre les casse-tête des défi cits des retraites complémentaires et de l’assurance chômage.

Alors, que se serait-il passé si nous, partenaires sociaux, avions baissé les bras ? Si nous nous étions contentés de lever nos drapeaux sur le carreau de nos entreprises ? Que n’aurait-on raillé les syndicats s’abandonnant à une décision arbitraire du gouvernement ! Un arbitraire à l’image des conclusions douteuses de la Cour des comptes qui tranche les défi cits à coups d’exclusions.

La CFE-CGC ne se laissera pas berner par les vieilles lunes ou les fausses recettes de la traque aux boucs émissaires.

La CFE-CGC peut être fière de son réel apport dans les discussions. Un seul exemple : nous réclamions depuis si longtemps la présence de représentants des salariés dans les conseils d’administration pour être associés - en particulier l’encadrement - aux choix stratégiques des directions ; aujourd’hui, c’est fait ! Grâce à notre obstination, c’est le dialogue et non l’affrontement, qui s’incruste un peu plus profondément dans l’entreprise.

Bernard Van Craeynest 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 21:53

Image-3.jpg

 

La version pdf (ici)

Partager cet article
Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 14:48

 

Le bureau national de la Confédération a décidé de longue date de ne pas participer aux manifestations du 1er mai pour deux raisons :

 

1) Cela n'est pas dans nos traditions, nous avons fait une seule exception : au début de la crise économique et sociale, en 2009.

 

2) Nous sommes en période d'élection présidentielle et nous ne voulons pas donner de signes en faveur de l'un ou l'autre des deux candidats en lice.

 

Notre organisation est indépendante des partis politiques et tient à le rester tant dans cette campagne que pour celle des législatives à venir. Cette position est intangible, quels que soient les propos tenus par les candidats.

 

La CFE-CGC n’entrera dans aucune polémique : elle travaille sur le fond des dossiers au service de l'ensemble de ses adhérents dans une période où s’annonce une nouvelle vague de licenciements et de plans de sauvegarde de l'emploi.

 

Vos idées et vos intentions de vote vous appartiennent, en revanche elles ne doivent pas circuler dans le réseau CFE-CGC. Nos statuts sont très clairs en la matière. Ceci est un rappel à l'ordre et à la discipline !

 

La CFE-CGC ne donnera aucune consigne de vote et ne se laissera piéger par aucune provocation. Notre rôle est d'éclairer nos adhérents, c’est l’objectif de notre Pacte social (http://www.cfecgc.org) qui regroupe l'ensemble de nos propositions faites aux candidats à la présidentielle.

 

Carole Couvert
Secrétaire Générale

Confédération CFE-CGC
59, rue du rocher
75008 Paris

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 22:19

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 14:09
La campagne présidentielle tente d'apporter dans l'urgence et la précipitation des solutions à la gravité de la situation économique, à l'atonie de la croissance et au besoin de justice fiscale...
 
La CFE-CGC s'adresse à chacun des candidats pour leur proposer un Pacte social qui répond à ces urgences. Elle les invite à s'en inspirer pour modifier en profondeur le mode de gouvernance et à réfléchir à la construction d'un nouveau dialogue social.
 
Ce pacte social est issu d'une vaste consultation par Internet, qui a recueilli plus de 28 000 contributions, notamment du personnel d'encadrement (65 %). Il est la source d'un débat continu que la CFE-CGC anime dans le cadre d'un Tour de France du dialogue social auprès des adhérents ou non de treize grandes régions.
 
Ce qui permet à la Confédération d'alerter les candidats à l'élection présidentielle sur les priorités exprimées par cette enquête de terrain : l'emploi, l'éducation, la réindustrialisation et la répartition des richesses. Déjà, ces forums ont révélé des pistes de solutions, présentées dans ce Pacte social.
 
C'est cette démarche d'écoute et d'échanges, préalable à toute réforme efficace qui donnera à ces candidats leur légitimité...
 
 


Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 09:59

Un reportage du service communication

de la fédération de la Métallurgie CFE-CGC

 

 

La CFE-CGC Sagemcom soutient la démarche des collègues de Technicolor

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 20:20

Partager cet article
Repost0