Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 10:01

Bandeau CP bis

Personnes handicapées : des droits au travail donc des droits à la retraite !

Pour les personnes handicapées, l’exercice d’une activité professionnelle est malheureusement compliqué. C’est fort de ce constat que le dispositif d’obligation d’emploi a été mis en place.

La CFE-CGC rappelle la lourdeur des démarches permettant d’accéder à des dispositifs de compensation. Il n’en est qu’une seule qui traite de manière spécifique la question du handicap et de l’emploi : la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH).

En supprimant des bénéficiaires de la retraite anticipée les salariés reconnus « travailleurs handicapés », le projet de loi en revient à nier ce statut.

Exclure les personnes reconnues RQTH des bénéficiaires de la retraite anticipée pour handicap en mettant en place un dispositif transitoire (jusqu’au 31/12/2015), révèle une véritable méconnaissance du système de reconnaissance temporaire des situations, de la diversité des organismes et de la pluralité des démarches qui y sont effectuées.

C’est pourquoi la CFE-CGC confirme sa revendication du maintien de la RQTH comme condition possible pour bénéficier de l’ouverture du droit à la retraite anticipée des personnes handicapées, conformément à notre proposition d’amendement présentée en septembre aux parlementaires.

 

Contact : Martine Keryer
Tel : 06 61 80 96 25
E-mail : martine.keryer@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 22:11

 

Le mag 360 ou les images du mois de la CFE-CGC

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 23:18

La CFE-CGC déplore que l'effort fiscal demandé à la classe moyenne et à l'encadrement en particulier soit trop important.

 

Sans nier l'indispensable solidarité à l'égard des plus démunis, ni le fait qu'il est impératif de rembourser la dette accumulée depuis plus de trente ans, il était évident que l'effort fiscal demandé allait dégénérer en "ras le bol fiscal" !

 

La CFE-CGC a attiré l'attention des parlementaires et a proposé des amendements au projet de loi de finance. Elle a été entendue : les parlementaires ont maintenu la réduction fiscale pour frais de scolarité.

 

Enfin, dans le cadre du projet de loi de finance de la Sécurité sociale, il était envisagé de taxer l'épargne populaire de façon rétroactive. La CFE-CGC a mené campagne contre ces mesures qui allaient pénaliser la classe moyenne et rogner encore plus son pouvoir d'achat !

 

Incontestablement, taxer de façon exagérée et rétroactive la petite épargne de précaution de nombre de nos compatriotes n'était pas une mesure de justice fiscale. Mais, au contraire, un coup porté à la confiance des ménages. Cette confiance indispensable à la croissance, croissance qui est absolument nécessaire à la bataille pour l'emploi.

 

Il faut toujours se souvenir que l'excès nuit à l'efficacité. À trop taxer, il devenait évident que les Français allaient se poser des questions sur l'utilité et la justice de l'impôt.

 

La question est posée par la CFE-CGC : à quand une vraie réforme fiscale pour plus de justice et d'équité, dans le cadre d'une harmonisation fiscale européenne ?


Contact : Alain Giffard
Tél : 06 80 23 50 72 - E-mail : alain.giffard@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 06:15

La troisième séance de négociation pour une réforme de la formation professionnelle a enfin permis d’aborder concrètement les objectifs et les grands principes de fonctionnement du futur Compte Personnel de Formation créé par l’Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013.

Lors de cette séance, la CFE-CGC a été entendue sur le fait que ce compte devait être un dispositif ouvert à tous, y compris aux personnes les plus qualifiées, trop souvent exclues des formations. La mobilisation du compte doit pouvoir se faire lorsque la personne se trouve en situation de rupture professionnelle, mais également dans l’entreprise. 
Nous avons insisté sur l’importance de laisser une plus grande capacité d’initiative à l’individu afin qu’il puisse maîtriser sa propre employabilité, qui relève de la responsabilité de l’employeur.

Lors des séances prochaines, nous nous assurerons que ce Compte Personnel de Formation puisse financer des actions de formation d’au moins 150 heures, et qu’il soit un droit réellement opposable à l’employeur dès lors que les conditions de sa mobilisation sont remplies par le salarié. Ce dispositif devra également faire l’objet d’un financement dédié, à la hauteur de ses ambitions.

Le financement du système de formation professionnelle sera également à l’ordre du jour de la prochaine séance de négociation.Alors que la question de la suppression des 0,9%-c’est-à-dire de la contribution obligatoire des entreprises au titre du plan de formation - est posée, la CFE-CGC insistera sur la nécessité de conserver un véritable mécanisme de mutualisation, notamment au bénéfice des salariés des TPE et PME.

Par ailleurs, nous réfléchissons aujourd’hui à la création d’un dispositif complémentaire, permettant aux salariés de faire don d’un certain nombre d’heures inutilisées aujourd’hui au titre de leur DIF à des associations ou fondations, notamment celles agissant pour l’insertion dans l’emploi des personnes les plus défavorisées.
 

Contact : Dominique Jeuffrault

Tél : 06 75 75 76 85  Mel : dominique.jeuffrault@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 06:12

En 2011, plus de 35 000 français ont quitté la France pour s'exiler. Un peu moins de 2 000 pour des raisons fiscales. Ils estiment payer trop d'impôts.

Il est vrai que la dernière mesure votée dans le cadre du projet de loi de finance de la Sécurité sociale a de quoi les inciter à aller vivre sous d'autres cieux pour ne plus se faire plumer !

En effet, une règle dérogatoire s'appliquait à certains produits de placement dont les revenus étaient taxés au taux de prélèvements sociaux en vigueur lors de l’année du gain (ex : le taux de CSG de l’année 2005 pour les revenus de 2005). 

Pour faire simple, la nouvelle mesure  propose d'appliquer le taux de 15,5 % à l'intégralité des gains constitués depuis 1997 (année qui correspond à l'assujettissement des produits de placement à la CSG). Sont concernés les produits issus des plans d'épargne en actions (PEA), des contrats d'assurance-vie multi-supports, de l'épargne salariale, des comptes et plans épargne logement (CEL et PEL).

Quant aux autres exilés, ils le sont pour raisons professionnelles et ils sont souvent jeunes et n'ont pas trouvé d'emploi en France.

La CFE-CGC déplore que ceux-ci, souvent diplômés, s'exilent et exportent leur capacité d'innovation et de recherche, ainsi que leur dynamisme, vers d'autres cieux.

Mais que font tous les autres ? Tous les autres ? Que font ceux qui ne peuvent pas quitter la France ?

Aujourd'hui, ce sont eux, la classe moyenne et l'encadrement, qui supportent l'essentiel de l'augmentation de la fiscalité.

Il ne leur reste plus qu'à protester et à faire connaître leur mécontentement.

Rejoignez le mouvement

Contact : Alain Giffard
Tél : 06 80 23 50 72 - E-mail : alain.giffard@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 05:06

Cher(e) collègue,

STOP au matraquage fiscal des classes moyennes !

La confédération CFE-CGC dénonce depuis la grande conférence sociale notre ras le bol fi scal. François Hollande a été élu sur une promesse de campagne de ne pas toucher au pouvoir d'achat des classes moyennes. Qu'en est il aujourd'hui ?

Rétrospective d'un an et demi d'érosion de votre pouvoir d'achat :

1) Fin de la défi scalisation des heures supplémentaires qui a touché nos collègues techniciens et agents de maîtrise.

2) Augmentation du forfait social qui est passé de 8 à 20% sur l'intéressement et la participation. Vous avez pu le constater sur le versement de votre intéressement 2013. C'est ignorer la réalité de l'entreprise que d'avoir pensé que les entreprises allaient compenser ce prélèvement supplémentaire en augmentant l'enveloppe globale ! Au fi nal c'est bien vous, qui faites les frais de cette décision du gouvernement !

3) Baisse du quotient familial qui est passé de 2 000 à 1 500 euros et là une bonne partie de la classe moyenne est frappée, vous pouvez le constater dans vos avis d'imposition !

Le gouvernement ne comptait pas s'arrêter là... Nous avons dénoncé sa volonté de vouloir revenir sur l'aide fi scale relative à la scolarité de vos enfants en collège et lycée, le gouvernement recule mais soyons prudents, cela pourrait revenir !

De la même façon nous nous sommes indignés à l'annonce de la fi scalisation de la complémentaire santé ! Là le sujet n'est pas encore tranché mais si cette mesure venait à s'appliquer cela pourrait avoir pour conséquences, pour certaines familles d'augmenter leurs impôts de 500 euros en 2014.

Il y a déjà dans les tuyaux l'augmentation de TVA au premier janvier 2014, l'augmentation des cotisations salariales et patronales retraites... Les annonces gouvernementales se succèdent avec chaque semaine son lot de mesures qui vient en peu plus rogner notre pouvoir d'achat... Ainsi, avons-nous entendu parler de CSG progressive...

Alors là nous disons STOP ! TROP C'EST TROP !

Il est temps d'agir :

1) Signez notre pétition sur l’Internet : http://bit.ly/GQLkh7

2) Diffusez notre pétition à tous vos collègues pour qu'ils la signent.

3) Regardez notre vidéo et diffusez-la autour de vous.

4) Mettez nos affi ches sur le ras le bol fi scal : notre burn out à nous (agents de maîtrise, techniciens, cadres, ingénieurs et agents des fonctions publiques).

Cette campagne est faite pour vous ! Devenez l'ambassadrice ou l'ambassadeur de ce ras la bol fiscal afin de faire bouger les lignes, de redonner de l'oxygène à votre pouvoir d'achat et à celui de vos collègues!

Ensemble tous unis contre le ras le bol fi scal ! Faisons la démonstration que l'encadrement ne doit pas se laisser faire et je compte faire entendre aux politiques notre voix, notamment dans la perspective des élections municipales et européennes. Les salariés de l'encadrement refusent d'être les dindons de cette farce !

Je compte sur chacune et chacun de vous.

Cordialement
Carole Couvert
Présidente CFE-CGC

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 18:02

La CFE-CGC dénonce les conditions dans lesquelles le gouvernement met en œuvre la généralisation de la complémentaire santé.

Le PFL 2014 comprend ainsi, dans son article 5, des mesures qui reviennent à augmenter, une fois de plus, les impôts de la classe moyenne. Il prévoit la suppression de l’exonération fiscale de la cotisation santé pour un montant estimé à 1 milliard d’euros. Mais en plus, il instaure une réduction des plafonds fiscaux qui conduira un salarié de l’encadrement à voir sa base imposable augmenter jusqu’à 1 300 euros par an !

Entre la disparition de l’exonération et la réduction des plafonds, le projet gouvernemental constitue une double peine qui attaque directement le pouvoir d’achat de la classe moyenne. Cette mesure aura de plus un impact sur la prévoyance, qui couvre des risques – incapacité, décès – extrêmement lourds pour lesquels l’assurance complémentaire est indispensable. C’est une décision particulièrement injuste car elle touchera d’abord les salariés les plus âgés et les garanties familiales dans un contexte d’allongement de la durée d’activité.

La CFE-CGC demande que les nouvelles dispositions excluent la prévoyance et que les plafonds restent inchangés. Au-delà elle souhaite que la généralisation de la complémentaire santé ne soit pas un prétexte pour augmenter la pression fiscale notamment sur les classes moyennes

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 21:48

 

La CFE-CGC refuse que les classes moyennes et l'encadrement se fasse plumer

 

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 21:32
Retraite : les revendications clés de la CFE-CGC

 

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 05:06

 

Au sommaire de ce numéro :

- Carole Couvert revient sur la rentrée sociale,

- Alain Monpeurt, DSC chez Norauto nous parle "de l'accord de paternité et d'accueil de l'enfant"

- Une nouvelle rubrique "A savoir" sur les droits de la salariée enceinte.

 

Partager cet article
Repost0