Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 22:23

Au sommaire ce mois-ci: retour sur notre table-ronde sur la reprise d'entreprise, le plan social chez Alcatel-Lucent, Comment saisir les prud'hommes ?

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 14:35

Bandeau CP

 

Avec des arguments artificiels et inadéquats, le Conseil d’État valide de profondes modifications au parcours nécessaire pour se faire reconnaitre en maladie professionnelle.

Cela commence par le tableau des troubles musculosquelettiques. Il faudra désormais faire la preuve d’une série de critères contraignants et abstraits de situations de travail que l’on ne trouve que dans les laboratoires de doctes universitaires qui n’ont jamais vu la réalité professionnelle de près. Cette reconnaissance était normalement fondée sur la présomption !

La CFE-CGC n’admet pas ces détournements du régime des maladies professionnelles qui n’aboutissent qu’à des réparations le plus souvent insignifiantes, accompagnées des contraintes administratives alourdies, notamment pour l’encadrement.

Aujourd’hui le système déqualifie les maladies de l’épaule et, demain, celles du poignet : la machine à déstructurer est en route ! La CFE-CGC s’attend, de ce fait, à une baisse du nombre de maladies professionnelles tout à fait artificielle et virtuelle : on a déréglé le thermomètre ! Ce maquillage et cette tromperie sont inacceptables.

Elle exige un système d’assurance du risque professionnel qui soit à la hauteur des préjudices réels, en fonction de la réalité professionnelle, incluant la problématique des risques psycho-sociaux et des facteurs de stress qui ne sont pas encore reconnus en maladie professionnelle.

La CFE-CGC en appelle à la mobilisation contre le détournement du régime en cours, alors que, dans le même temps, les dispositions relatives à la prévention de la pénibilité au travail ne prennent même pas en compte les risques psycho-sociaux, pourtant reconnus comme étant le premier problème de santé au travail !

C’est l’ensemble de ces questions que la CFE-CGC entend mettre sur la table des négociations autour de la santé au travail, de sa prévention et de sa réparation.

Contact : Martine Keryer
Tel : 06 61 80 96 25
E-mail : martine.keryer@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 06:00

Le 26 novembre 2014, Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC, était l'invitée de Nicolas Pierron sur Radio Classique, ce matin.


"Nous demandons du pouvoir d'achat aux classes moyennes et de la compétitivité aux TPE et PME".

La vidéo est disponible ci-dessous.

 

 

 


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 21:47

Carole Couvert était invitée sur BFM Business. Elle a défendu le pouvoir d'achat des classes moyennes, pour qui elle demande signal fort.

 

 

 

 

Le 25 novembre, dans le Grand Journal, Hedwige Chevrillon a reçu Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC, sur BFM Business.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 17:40

Carole-Couvert_2013-11.jpgCarole Couvert précise la position CFE-CGC sur l’ouverture des magasins le dimanche.

 

 

 

"Nous demandons une négociation interprofessionnelle basée sur trois postulats : le dimanche n’est pas un jour comme les autres et nous ne souhaitons pas le banaliser mais, en même temps, nous défendons l’emploi et le pouvoir d’achat. Nous demandons donc le volontariat pour les cadres : qu’ils aient le droit de dire non, comme les salariés. D’autre part, puisque ce n’est pas un jour comme les autres, il doit donner lieu à de vraies compensations en termes de temps, de salaire, d’équilibre avec la vie familiale, etc. Enfi n, nous plaidons pour qu’il y ait une seule et même règle par secteur. Aujourd’hui, on se retrouve dans une situation ubuesque, avec un côté droit des Champs-Élysées ouvert, un côté gauche fermé !".

(Le Progrès, 5.11.2013).

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 17:31

Alain GiffardUn grand merci aux 1 200 adhérents qui ont répondu à l'enquête "ESOPE" ! (voir Lettre Confédérale N°1317). Grâce à eux, votre Confédération dispose d'une information indispensable sur les revenus moyens et sur l'évolution des salaires de ses adhérents. Les chiffres recueillis nous permettront de mieux appréhender leur situation salariale et leurs attentes. Les revenus étant la composante "recette" du pouvoir d'achat de la classe moyenne, cette enquête nous permet aussi d'apprécier le niveau des augmentations de salaire, qu’elles soient générales ou individuelles. Le constat est édifiant : sur les années 2011/2012, le pouvoir d'achat, de la classe moyenne et de l'encadrement en particulier, est en baisse de 0,70 % par rapport à l'évolution des prix. Est en cause l’effet de ciseaux entre une grande modération des évolutions salariales et une inflation, certes en baisse, mais bien présente. Un phénomène aggravé par une augmentation de la fiscalité... qui frappe essentiellement la classe moyenne ! Toutes ces informations nous seront très utiles pour aborder les rencontres futures avec les décideurs de notre pays et, pour commencer, lors du chantier de la remise à plat de la fiscalité. Nous pourrons porter l'exigence d'un maintien, voire d'une hausse, du pouvoir d'achat des techniciens, cadres et fonctionnaires, afin de soutenir la croissance. Car seule une croissance soutenue permettra une reprise du marché de l'emploi et une relance du pouvoir d’achat. C’est ce type de politique qui nous fera entrer dans une spirale positive.

Alain GIFFARD
alain.giffard@cfecgc.fr

À lire sur le site web CFE-CGC : Lien
La totalité de l’enquête est à la disposition des militants CFE-CGC sur l’intranet : Lien

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 21:16

La CFE-CGC se réjouit des bonnes intentions qui seront exprimées à l’occasion de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées du 18 au 24 novembre 2013. Elle rappelle que les personnes concernées portent et supportent leur handicap toute l’année et pas seulement une semaine dans l’année !
C’est pourquoi la CFE-CGC s’est donné les moyens d’assister, conseiller, représenter les travailleurs handicapés ou les salariés dont un proche est handicapé.
Dans chaque département, dans chaque branche d’activité, des militants s’engagent spécialement pour un meilleur respect des droits et de la place des personnes handicapées dans la communauté nationale.
Cette semaine en faveur de l’emploi des personnes handicapées n’a rien d’exceptionnel pour la CFE-CGC !
Le handicap au travail, pas moins que les autres domaines défendus par la CFE-CGC, c’est 52 semaines d’actions par an !

Contact : Martine Keryer
Tel : 06 61 80 96 25
E-mail : martine.keryer@cfecgc.fr 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 06:10

 

Jean-Denis Combrexelle, directeur général du travail a remis le 23 octobre dernier, à Michel Sapin, ministre du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, un rapport sur la réforme de la représentativité patronale. La CFE-CGC y voit "une excellente base de travail pour le positionnement des différents acteurs du dialogue". Positionnement qui exige "un parallélisme des formes" alors que depuis 2008, les syndicats de salariés sont soumis au critère électif pour justifier leur représentativité et affirmer leur légitimité. De même, la CFE-CGC, organisation représentative, souhaite des interlocuteurs patronaux "légitimes" donc que les organisations patronales soient soumises aussi au critère électif. Dans cet objectif, elle demande au gouvernement de "saisir le Conseil économique, social et environnemental (CESE) parce que la question du dialogue social concerne toute la société". Le CESE a déja démontré sa capacité de répondre à ce type de questionnement : "cette saisine serait tout à l'honneur du gouvernement et éviterait la sensation désagréable de petits arrangements entre amis". La CFE-CGC est convaincue que "le dialogue social sortirait grandi d'un véritable débat avec les différents composantes de la société civile".

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 06:18

Des arrangements locaux inacceptables
au détriment de la santé au travail

 

La CFE-CGC se voit écartée de la gouvernance de certains Services interentreprises de santé au travail (Mulhouse), au mépris de sa représentativité nationale par une connivence entre le patronat et les deux syndicats majoritaires. Ces derniers s’appuient sur une prétendue représentativité régionale, une fiction qui n’a aucune valeur règlementaire, comme l’atteste lui-même le directeur général du travail dans un courrier du 9 juillet dernier.

La CFE-CGC est officiellement représentative au niveau national et interprofessionnel, depuis l’arrêté du 30 mai 2013. Sous couvert de certaines  Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE), cette représentativité nationale est bafouée dans les instances paritaires en région, notamment dans les conseils d’administration et commissions de contrôle des Services de santé au travail (SST).

Non seulement l’État ne dit mot mais va jusqu’à donner son agrément à ces SST malgré leur incapacité flagrante à accomplir leur mission de protection des salariés !

 

La CFE-CGC dénonce cette atteinte au paritarisme et aux règles de représentativité des organisations syndicales de salariés. Elle en appelle au ministre du Travail : elle lui a adressé un recours hiérarchique contre la décision administrative de délivrance d’agrément au service de santé au travail Sud-Alsace afin que les règles de la République soient appliquées et la santé au travail de toutes les catégories de salariés respectée.

 

Contact : Martine Keryer
Tel : 06 61 80 96 25
E-mail : martine.keryer@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 10:08

La CFE-CGC alerte les parlementaires sur le fait que le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2014, adopté en première lecture par les députés le 29 octobre, présente deux mesures dangereuses. Leur imprécision et la précipitation de leur mise en œuvre ne seraient pas sans conséquences potentielles tant sur la sécurité des patients que sur celle de l’emploi de l’industrie pharmaceutique.

La CFE-CGC estime nécessaire le retrait de ces deux articles, le temps de la réflexion et de la concertation visant toutes les parties prenantes.

Qu’il s’agisse de l’article 38 qui, sous couvert d’économies dans la promotion des médicaments biosimilaires, fait l’impasse sur les données scientifiques de précaution.

Qu’il s’agisse de l’article 39 qui remet en cause la prise en charge précoce de certains médicaments pour les malades atteints de maladies graves ou rares…

Ces mesures, si elles étaient adoptées, seraient lourdes de conséquences tant sur la fabrication de ces médicaments qui risquent d’être produits hors de France que sur les soins à apporter aux malades au plus près des diagnostics.

La France serait-elle ainsi malade de l’anticipation à prendre dans l’urgence des décisions budgétaires au détriment de la santé ?

La CFE-CGC alerte les parlementaires dans un courrier que vous trouverez ci-joint : Courrier

Contact : Serge Lavagna
Tel : 06 80 15 83 98
E-mail : serge.lavagna@cfecgc.fr

Partager cet article
Repost0