Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 15:58

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 16:02

Comme nous voyons croitre les tracts nous traitant de tous les noms d'oiseaux possible nous metton sen ligne aujourd'hui un document expliquant les raisons de la signature de la CFE-CGC.

 

Voir le document : [ pdf ]

 

D'autre part ci-dessous le dernier éditorial de Bernard Van Craeynest dans la lettre confédérale du 24 janvier 2013


LA LECON DU 11 JANVIER

 

En matière de syndicalisme, on en revient toujours au même : on brocarde les militants, on critique l’action syndicale, on ironise sur les partenaires sociaux, on minimise le rôle des syndicats pour, au fi nal, constater qu’ils sont indispensables et que s’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer, au grand soulagement des pouvoirs publics, notamment. L’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 en est la parfaite illustration. La France est en situation de crise et, si on avait écouté une certaine minorité patronale, le grand soir social nous était promis avec la disparition même de la notion de contrat de travail.

Le sens des responsabilités, le pragmatisme, la compétence et la lucidité de ces partenaires sociaux se sont exprimés pour aller bien au-delà d’une «sécurisation de l’emploi». Ils ont conclu un Accord national interprofessionnel (ANI) pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés : c’est bien un changement remarquable dans la nature des relations sociales en France dont il s’agit ! Les Français doivent prendre conscience que nous avons travaillé conjointement au redressement de l’économie, de la croissance et de l’emploi.

Il y aura toujours des esprits chagrins, dans chaque camp, pour dénoncer des concessions. Mais le propre d’un accord n’est-il pas d’accepter en conscience des compromis pour atteindre l’objectif ? Aujourd’hui, démonstration est faite de l’apport des partenaires sociaux au bon fonctionnement économique et social de la nation, quand ils ont la volonté d’avancer. J’invite chaque adhérent à prendre connaissance du contenu de cet accord afi n de constater par lui-même qu’il reflète bien la réalité de l’entreprise au quotidien, que nous avons su dépasser les dogmes pour traiter de la compétitivité et du maintien dans l’emploi.

Je ne tombe pas pour autant dans l’angélisme ! Ce n’est qu’un début et le chemin sera encore long pour voir transposées dans la loi les multiples avancées de cet accord et leurs traductions dans l’atelier, le bureau ou les conseils des directions des entreprises. Mais nous avançons ! Et nous sommes prêts, dans cette même logique de discussion effi cace, à négocier les nombreuses déclinaisons de l’accord en faveur d’une complémentaire santé pour tous les salariés, les droits rechargeables, l’extension et l’homogénéisation du recours au chômage partiel, le compte individuel de formation... Tout cela sur fond de négociations diffi ciles pour résoudre les casse-tête des défi cits des retraites complémentaires et de l’assurance chômage.

Alors, que se serait-il passé si nous, partenaires sociaux, avions baissé les bras ? Si nous nous étions contentés de lever nos drapeaux sur le carreau de nos entreprises ? Que n’aurait-on raillé les syndicats s’abandonnant à une décision arbitraire du gouvernement ! Un arbitraire à l’image des conclusions douteuses de la Cour des comptes qui tranche les défi cits à coups d’exclusions.

La CFE-CGC ne se laissera pas berner par les vieilles lunes ou les fausses recettes de la traque aux boucs émissaires.

La CFE-CGC peut être fière de son réel apport dans les discussions. Un seul exemple : nous réclamions depuis si longtemps la présence de représentants des salariés dans les conseils d’administration pour être associés - en particulier l’encadrement - aux choix stratégiques des directions ; aujourd’hui, c’est fait ! Grâce à notre obstination, c’est le dialogue et non l’affrontement, qui s’incruste un peu plus profondément dans l’entreprise.

Bernard Van Craeynest 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 15:24

Ci-dessous la copie de notre lettre du 10 janvier 2013 au DRH Groupe de Sagemcom

 

Pour ces Négociations Annuelles Obligatoires sur la politique salariale, le temps et les conditions de travail, la CFE-CGC souhaite que soient abordés, les points suivants. Ils sont bien entendu, non exhaustifs. En outre la CFE-CGC aspire de la part de tous les intervenants à ce que ces négociations collectives soient loyales et sérieuses.

 

1.         Evolution des Rémunérations

La CFE-CGC considère que les salariés, toutes catégories confondues, sont les acteurs de l’évolution positive de notre Société et, à ce titre, ils doivent, eux aussi, voir les dividendes de ces résultats sur leur salaire.

Bien que favorable à l’individualisation des salaires, la CFE-CGC estime que, dans le contexte actuel, celle-ci montre ses limites et creuse les inégalités pour toutes les catégories de salariés. La méthode de calcul des augmentations utilisées est beaucoup trop pénalisante pour les salariés et plus particulièrement pour les cadres qui voient la partie de leur salaire soumise aux cotisations de la tranche B (cotisation AGIRC) s’amenuiser ou tout simplement disparaître. D’autre part, un nombre de plus en plus important de techniciens « assimilés cadres » ne cotise même pas à l’AGIRC.

La CFE-CGC demande donc un plancher minimum d’augmentation de 1,8% pour tous et qu’aucun Ingénieur et Cadre ne soit impacté par la GMP (Garantie Minimum de Points).

 

Rappel des années précédentes

Augmentations

Évolution de Carrière

NAO 2009 (pour l'année 2010)

Masse Salariale : 1,8%

Mini : 0,8% ou 200€

0,40%

NAO 2010 (pour l'année 2011)

Masse Salariale : 2,2%

Mini : 1,1% ou 300€

0,40%

NAO 2011 (pour l'année 2012)

Pas d’accord, décision unilatérale de la direction

 

Revendications CFE-CGC

Augmentations

Évolution de Carrière

NAO 2012 (pour l'année 2013)

Masse Salariale : 3%

Mini : 1,5% pour tous

0,80%

 

2.         Evolution de carrières

La CFE-CGC demande que ‘les évolutions de carrières’ soient traitées indépendamment des rémunérations lors des attributions des «enveloppes» aux Établissements. Cette demande a pour but d’éviter la pénalisation d’une catégorie au bénéfice d’une autre.

 

La CFE-CGC demande la mise en place d’un suivi concernant les salariés non cadres afin qu’ils puissent évoluer au fur et à mesure des responsabilités qui leur sont confiées.

Considérant qu’un salarié embauché avec un BTS ou un DUT ne doit pas stagner dans sa catégorie d’embauche, la CFE-CGC demande la mise en place d’un engagement de la direction sur l’évolution des carrières des non cadres en adéquation avec la Convention Collective. (Par exemple : Embauche 4-2 et passage 4-3 au bout d’un an)

 


3.         Aménagement du temps de travail

La CFE-CGC reconnait que des avancées significatives ont été faites sur le sujet, dans l’accord triennal en faveur de l’égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes signé le 14 décembre 2012. La CFE-CGC estime que des efforts sont encore nécessaires surtout pour la population ‘Cadres’. Elle sera donc très attentive au suivi et à l’application de cet accord.

 

4.         Les Statuts

La CFE-CGC demande l'harmonisation:

ü  Des règles de rémunération avec ‘part variable’ et des conditions de fixation des objectifs.

ü  Du statut des salariés ‘Nomades’.

ü  Du statut des ‘Expatriés’.

 

La CFE-CGC demande l’harmonisation et la revalorisation des primes d’astreintes qui, dans certains établissements, n’ont pas évolué depuis 2003.

 

5.         Embauches

Afin d’anticiper les futures négociations sur le contrat de génération, la CFE-CGC demande que les points ci-dessous soient abordés lors de cette négociation :

ü  Attention particulières pour les salariés qui acceptent d’être tuteurs :

o    Prime en cas d’embauche du stagiaire

o    Etude de la charge de travail du tuteur

 

6.         Egalité Femmes / Hommes

Suite à la signature unanime, le 14 décembre 2012, d’un accord triennal, on pourrait considérer que toutes les revendications de la CFE-CGC ont été acceptées.

La CFE-CGC, bien que satisfaite de cet accord, pense qu’il y a lieu de prendre le temps lors de cette négociation de regarder quelques améliorations concernant :

ü  La prise en charge à 100% des 4 ‘jours enfant malade’

ü  La mise en place d’un ‘jour enfant malade’ supplémentaire par enfant au-delà du premier enfant.

ü  L’amélioration du CESU.

 

7.         Handicap

La CFE-CGC apprécie ce qui est déjà fait sur le sujet, cela montre que la direction est sensible à l’intégration des handicapés au sein de Sagemcom. D’après nos informations, il est très probable que la législation évolue à moyen terme sur le sujet, et que les pénalités financières évoluent fortement à la hausse. La CFE-CGC, dans un souci d’anticipation demande qu’un chantier soit ouvert sur le sujet afin de déboucher sur un accord d’Entreprise innovent en prenant exemple sur ce qui a été fait pour l’égalité professionnelle.

 

8.         Conditions de travail

La CFE-CGC demande le maintien du remboursement à 100% du titre de transport et son application à tous les salariés utilisant les transports en commun.

 

La CFE-CGC demande la mise en place d’un ‘chèque énergie’; cette mesure profiterait en particulier aux plus modestes et permettrait à tous les salariés d’en bénéficier.

 

La CFE-CGC demande qu’une vraie réflexion sur le télétravail soit effectuée : Mise en place d’un groupe de travail sur le sujet.

 

9.         Evolution du Budget des Activités Sociales et Culturelles de Comités d’Etablissement

         Même si cela ne fait pas réellement partie du périmètre de ces négociations, en droite ligne avec la déclaration faite à la fin du CCE ordinaire du 14 décembre 2012, la CFE-CGC demande que soit prise en considération sa revendication d’un mini social à 1%.

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 08:42

L'année 2012 se termine par la signature de 2 accords "majeurs" pour tous les salariés de Sagemcon.

 

Le 14 décembre 2012, après un vote unanime des élus du CCE, la CFE-CGC et les 3 autres organisations Syndicales représentatives au sein de l'UES Sagemcom ont signé l'accord proposé sur l'Egalité Professionnelle. La CFE-CGC lors des négociations a, comme à son habitude, peser de tout le poids de sa représentativité. Cet accord a d'ailleurs été qualifier d' EXCELLENT par Marie-Line Brugidou (Présidente du Réseau Equilibre CFE-CGC et Membre du Conseil d'Administration du Laboratoire de l'Egalité).

 

le 21 décembre 2012, non seulement la fin du Monde n'a pas eu lieu mais une ère nouvelle est née à Sagemcom. En effet, le vieux différent entre le CFE-CGC et la Direction qui polluait un dialogue social serein et productif a été soldé. Après près de 10 ans de négociations et procédure entre la direction de Sagemcom et la fédération de la métallurgie CFE-CGC.La persévérence de vos représentants CFE-CGC a porter ses fruits et la Direction a finalement accepté de s'assoir à la table de la négociation. En procédent de la sorte, le collectif a été privilégié à l'individuel. En effet, l'arrêt de la cours de cassation du 11juillet 2012 ne peut s'appliquer que lors de recours INDIVIDUELS auprès des tribunaux de prudhommes de Pontoise pour les salariés d'Osny et de Nanterre pour les salariés de Rueil-Malmaison (autant dire que nous étions repartis pour quelques années supplémentaires).La CFE-CGC a donc signé le projet d'accord négocié et concernant le décompte des congés d'ancienneté. La mesure phare de cet accord concerne les salariés au forfait en jours. 

A partir du 1er janvier 2013, pour les salarié(e)s dont le temps de travail est organisé en forfaits jours,les 3 jours d’ancienneté, s’ils sont effectivement pris par le salarié viennent en déduction du forfait, si bien que le nombre de jours théoriques travaillés dans l’année serait dans cette hypothèse :
- de 215 jours pour les salariés bénéficiant d’1 an d’ancienneté ;
- de 214 jours pour les salarié(e) ayant acquis 2 ans d’ancienneté.

 

VOUS CONSTATEREZ ENCORE UNE FOIS QUE LA CFE-CGC SE BAT POUR LE PLUS GRAND NOMBRE ET ENCORE UNE FOIS PRIVILIGIE LE DIALOGUE ET LA NEGOCIATION. LORSQU'ELLE N'A PAS LE CHOIX ELLE UTILISE LES RECOURS ADEQUATS POUR FAIRE VALOIR VOS DROITS

 

CECI ETANT DIT, NOUS VOUS SOUHAITONS DE BONNES FÊTES DE FIN D'ANNEE


Partager cet article
Repost0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 22:33

NAO

97FC5E47.jpgPremière réunion le 19/12/2012 à 10H00.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 21:53

Image-3.jpg

 

La version pdf (ici)

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 21:45


Image 1 

 

Pour en savoir plus : télécharger le tract

 

Image 2

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 20:15

Aujourd'hui, au salon des Comités d'Entreprise, le CIE Sagemcom obtient le premier prix de l'inovation.

La CFE-CGC félicite Christian Lavergne et tous les élus CFE-CGC pour leur implication quotidienne qui a permit d'obtenir cette dictinction.


Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 21:37

Un lien intéressant : [lien

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 21:30

Safran anonce être prêt à reprendre 400 salariés de chez PSA [lien]

Pourtant ils n'ont pas eu d'état dâme envers les salariés de Sagem Montluçon, Sagem Mobiles, Sagem Communications.

La CFE-CGC Sagemcom est écoeurée par cette annonce.


Partager cet article
Repost0