Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 08:00

A l’heure où le chômage de masse n’en finit plus de frapper nos concitoyens, la CFE-CGC considère que la priorité est de mobiliser toutes les énergies pour répondre à la première des attentes des français, à savoir la bataille pour l’emploi. La CFE-CGC est convaincue que dans un contexte économique marqué par la désindustrialisation, cet impératif passe par une politique industrielle à la hauteur des enjeux, en France comme en Europe.

Malgré l’urgence de cet impératif, il n’y a rien dans la loi défendue en ce moment au Parlement par le Ministre en charge de l’Industrie qui réponde à cet enjeu. C’est pourtant ce que les français sont en droit d’attendre d’une loi que l’on annonce destinée à soutenir la croissance et l’activité.

Pire, cette loi pourrait s’avérer contraire aux intérêts de l’industrie française. Qui peut croire que le développement du transport par autocars, sans réelle régulation, sera sans impact sur la filière industrielle ferroviaire française, pourtant filière d’excellence, du fait de la concurrence frontale créée avec le train ? Et comme le dit Thomas Piketty, ce ne sont pas d’autocars dont les français ont besoin, c’est avant tout d’emplois.

La CFE-CGC est tout aussi convaincue que ce n’est pas en lâchant la bride de l’Etat actionnaire que nous le doterons enfin d’une vision industrielle qui lui fait aujourd’hui défaut et que l’abandon des activités énergie d’Alstom a mis en exergue ? Qui peut enfin croire que c’est en privatisant les aéroports au nom de l’optimisation financière que nous préserverons la souveraineté du pays sur ses infrastructures, que nous faciliterons les investissements productifs dans notre pays et que nous soutiendrons l’industrie aéronautique française ? Les américains ont le libéralisme moins béat…

Dans le même temps, le Premier Ministre a déclaré le climat grande cause nationale. La CFE-CGC doute que le développement des autocars, plus émetteurs de C02 que les trains à traction électrique, y réponde. Elle rappelle aussi que la politique tarifaire en matière d’électricité n’est pas là pour répondre à des compromis politiques grossiers en faveur de quelques lobbies influents, mais plutôt pour faciliter des investissements qui sont essentiels au tissu industriel de notre pays et au développement de filières d’excellence.

La CFE-CGC attend donc du gouvernement qu’il se hisse au niveau des enjeux industriels et économiques de notre pays au lieu de faire des lois Potemkine. Oui à une vraie politique industrielle qui prépare l’avenir du pays dans la compétition mondiale, de son économie et son modèle social. Non à une foi aveugle dans l’idée selon laquelle le progrès, c’est de faire confiance au seul marché et de ne favoriser que la concurrence !


Dossier suivi par : Alain Giffard et Alexandre Grillat
Secrétaires Nationaux
Tel : 06 80 23 50 72 - Mail :
alain.giffard@cfecgc.fr
Tel : 06 85 02 71 20 - Mail : alexandre.grillat@cfecgc.fr

 

 

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:00

A regarder sans modération.

Très didactique et montre la position très claire de la CFE-CGC sur le sujet.

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 08:00

Paris, le 22 janvier 2015

 

Ce matin, la négociation a démarré sur un texte qui non seulement n’avait pas du tout pris en compte les points cruciaux que nous ne cessons de rappeler et de défendre depuis des semaines, mais en plus il était en recul sur le CHSCT.

A l’issue du premier tour de table, le MEDEF était censé revenir vers les organisations syndicales avec une nouvelle rédaction pour redonner de la place au dialogue social dans les entreprises.

En début d’après midi, le Medef a annoncé qu’il était dans l’incapacité de rédiger un nouveau texte.

La négociation a donc pris fin très rapidement. La CFE-CGC ne porte en rien la responsabilité de cet échec qui incombe totalement au patronat qui n’a pas su ou voulu entendre les demandes légitimes de la CFE-CGC.

Négocier, simplifier oui, brader hors de question pour la CFE-CGC.

Nous devons tirer les enseignements de cette négociation « plantée ». Il est urgent de travailler entre organisations syndicales pour proposer une nouvelle méthodologie de négociation plus respectueuse des partenaires et des discussions multilatérales.

Nous ne pouvons plus admettre de subir la méthode imposée par le patronat.

Négocier, ce n’est pas écraser ses interlocuteurs, ce n’est pas tirer la couverture à soi, c’est rechercher des compromis profitant au collectif. Il est regrettable que le patronat n’ait pas respecté ces fondamentaux.

 

Carole Couvert
Présidente de la CFE-CGC
Email : 
carole.couvert@cfecgc.fr

 

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 22:30

La CFE-CGC va signer l’accord sur les salaires minimaux garantis
des ingénieurs et cadres de la Métallurgie :

+ 0.6 % pour 2015

 

 

Malgré la faiblesse de l’ultime proposition de l’UIMM, la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC a décidé de signer, le 27 janvier prochain, l’accord sur la revalorisation des salaires minimaux des ingénieurs et cadres de la Métallurgie.

Cet accord prévoit une augmentation de 0,6% des rémunérations sur l’ensemble de la grille, à comparer avec une prévision d’inflation en France de 0,3% selon le consensus des économistes. Il est assorti d’une clause de revoyure, condition essentielle de la signature pour pallier à tout dérapage éventuel de l’inflation.

Forte de son poids dans la branche, 47,53% sur la convention collective nationale des ingénieurs et cadres, la CFE-CGC prend ses responsabilités pour l’intérêt supérieur des salariés de la Métallurgie.

Pour mémoire, l’accord sur les salaires minimaux 2014, également signé par la CFE-CGC avait permis une revalorisation de 1,1% alors que l’inflation n’a été que de 0,5%.

 

Gabriel Artero
Président Métallurgie CFE-CGC
Tel : 
06 76 60 30 90

 

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 08:00

Cela fait maintenant plusieurs mois que la négociation sur la modernisation du dialogue social se  déroule dans des conditions quelques peu surprenantes !

Parler de négociation est presque une injure tant le déroulement des différentes rencontres ne répond pas à cette définition.

Les positions de la CFE-CGC sont connues depuis le début et nos points durs ne relèvent pas de la posture mais de l’essence même du dialogue social.

Or à chaque séance, le patronat semble découvrir nos positions !

S' il est vrai, comme peut parfois l’exprimer le patronat dans les salons que le dialogue social est un facteur de progrès économique, alors le texte proposé n’est pas rédigé par des interlocuteurs de conviction!

Ceux qui rédigent ce texte sont en train de tuer le dialogue social dans l’entreprise, et plus généralement le syndicalisme.

Je ne braderai pas ce que je considère comme fondamental au bon fonctionnement de l’entreprise et à sa performance, un dialogue social de qualité qui cherche à concilier les intérêts de l’entreprise et de ses salariés. Je rappelle que les points défendus par mon organisation sont clairs et incontournables :

- le maintien intégral du monopole de négociation et d’engagement pour les délégués syndicaux au nom de leurs organisations syndicales. C’est le fondement même de l’existence et de la légitimité des organisations syndicales,

- le maintien du CHSCT avec toutes ses prérogatives actuelles, la personnalité juridique (seule garantie permettant au CHSCT d'ester en justice) et obligatoire à partir de 300 salariés,

- le maintien de l’existant de nos heures de délégation en contrepartie de la simplification,

- la garantie du parcours de nos militant(e) s, 


- l’augmentation du nombre d’administrateurs salariés pour faire évoluer la gouvernance.

Je ne céderai à aucune pression d’où qu’elle vienne et j’espère que le patronat va sortir de l’autisme dans lequel il est enfermé aujourd’hui. C’est à lui qu’appartient l’issue de cette discussion.

 

Carole Couvert

 

 

 

Dossier suivi par : Carole COUVERT
présidente CFE-CGC
Tel.: 06 16 26 59 43
Mail : C
arole.couvert@cfecgc.fr

 

 

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:00

Coup de projecteur sur les faits marquants de l'année 2014

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 10:00

 

Un point météo: le beau temps de retour ?

 

Nous avons décidé de traduire notre retour du CCE avec un brin d’humour, une fois n’est pas coutume. Il n’empêche que notre analyse se veut sérieuse et documentée.

 

Situation générale : Après un violent épisode tempétueux qui a touché l’ensemble des départements à l’exception de ceux de Broadband (hors DECT et accessoires), un temps clément est en train de s’installer sur Sagemcom avec une hausse de température au-dessus des moyennes saisonnières (aucune activité déficitaire).

 

Département comptage : Les nappes phréatiques atteignent un niveau record et vont permettre une bonne irrigation des sols pour les prochaines années. Le travail de labour et de culture devrait favoriser de prochaines bonnes récoltes avec un ensoleillement généreux. D'un point de vue local, la zone allemande subit des brouillards dont la dispersion n'est pas encore garantie. La zone Ibérique reste sous la menace d’une dépression.

 

Département solution énergie : La saison des cyclones a épargné cette zone, l'activité électrique des cellules tropicales permettent d'assurer une production autonome et un développement vers les zones rurales est lancé. Les réserves sont de bon niveau.

 

Département matériel de projection : Les vents favorables ont chassé les nuages et permettront de voir la nuit étoilée. Néanmoins la comète Screeneo ne scintille pas autant que prévu. D'autres véhicules d'exploration spatiale devront être lancés pour assurer un maillage suffisant du réseau. L'expérience russe d'une usine à vapeur pour rendre la zone maraichère et élevage de bœuf en bourguignon ne prend pas.

 

Département Fax IP : L’air sec et vivifiant venu du Canada s'installe correctement sur la France mais n'arrive pas à s'imposer dans les autres pays de façon durable.

Département téléphonie grand public : Le paysage splendide établi suite à une pluie verglaçante avec rayons de soleil reste éphémère. D'autres approches design devront briller de tous leurs éclats.

 

Activité ’’sans papier’’ : La tempête a presque tout balayé, beaucoup de bons éléments dérivent vers la région des Box ou ils seront repêchés et bien accueillis. Le cap est mis vers des zones de hautes pressions, est-ce que la fusion prendra ou sera-t-elle avalée par la prochaine dépression ?

 

Département box internet opérateur : Une série de phénomènes remarquables s'enchaine et demande de nombreuses adaptions pour garder une production propice à de nouvelles exportations. Les réseaux câblés, optiques et filaires offrent une meilleur résistance à ces changements, le câble présente les meilleures opportunités. Les orages monétaires brésiliens perturbent un peu la visibilité sur cette région.

 

Département Box TV Opérateurs : Le temps clément sur la France a favorisé les livraisons au delà des espérances en bénéficiant des quelques avaries de nos compétiteurs. Les livraisons sur la zone Europe restent très difficiles. La boisson énergisante 4K rencontre une commercialisation plus lente que prévue. Les tempêtes monétaires russes et brésiliennes affectent le marché, de même les fusions d'opérateurs introduisent des incertitudes…

 

En bref: Les phénomènes monétaires perturbent notre économie comme la Niña ou El Niño, il reste à connaitre les zones qui seront épargnées ou pas, sinon, la récolte 2015 s'annonce sous les meilleurs auspices.

 

 

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 08:00

La deuxième réunion de  négociations  annuelles  obligatoires  sur  la  politique  salariale  le temps  et  les conditions de travail a eu lieu le vendredi 09 janvier 2015 à 10H00.

Nous avons transmis nos revendications à la direction et vous avez la posibilité d'en prendre connaissance en téléchargeant le document ci-dessous.

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:10

Le dialogue social et le progrès économique sont-ils inconciliables?

La CFE-CGC ne le pense pas, mais la voie n'était pas encore trouvée en fin de séance hier.

Le patronat reste frileux et la CFE-CGC attentive à la sauvegarde des fondamentaux du dialogue social.

Comment imaginer qu'en si peu de temps, le dialogue social soit refondé et ses particularismes redéfinis en toute sécurité ?

Pour la CFE-CGC, l'enjeu est de taille. Il nous faut tout à la fois sauvegarder les instances liées aux conditions de travail et de sécurité et réaffirmer le poids des organisations syndicales tout en  conservant les moyens des élus d'être des partenaires responsables, qualifiés et efficaces de l'entreprise tant pour l'avenir des emplois que pour le bien-être des salariés.

Quelques avancées, certes, ont vu le jour mais les demandes de la CFE-CGC sont loin d'être satisfaites et les concessions du patronat sont bien lentes !

Comment imaginer que la construction d'un conseil d'entreprise, puisse s'écrire sans précautions ?  Une fusion d'instances n'est pas un jeu d'enfant. La CFE-CGC ne lâchera pas à l'aveuglette les paramètres au service d'un dialogue social de qualité et fera de nouvelles propositions pour améliorer le texte proposé et répondre à nos attentes.

Saura-t-on réconcilier sécurité et créativité, modernisation et progrès social ? La CFE-CGC poursuit cette négociation, dans une logique novatrice et dans le respect de ses élus.

Mais hier, la négociation ne pouvait  aboutir.  La CFE-CGC ne peut valider un texte fragile et déséquilibré qui mettrait en danger nos sections syndicales et notre représentativité.

 

Dossier suivi par :       Marie-Françoise Leflon

                                    Secrétaire générale
Tel : 06 77 94 25 77 -  Email : 
mariefrancoise.leflon @cfecgc.fr

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:00

Les partenaires sociaux se sont réunis aujourd'hui, vendredi 16 janvier, au siège du MEDEF, pour ce qui devrait être la dernière séance de négociation sur la modernisation du dialogue social, après quatre mois de discussions.
La délégation CFE-CGC, menée par Marie-Françoise Leflon, secrétaire générale, accompagnée de Christine Diebold et de Jean-Michel Pecorini, s'est penchée ce matin sur un nouveau texte proposé par le MEDEF et l'UPA, tant le texte remis hier était inacceptable.

Quelles sont les évolutions qui se dessinent au sein des entreprises?

Dans le projet du MEDEF, le dialogue social reposerait sur un Conseil d'entreprise qui regrouperait toutes les instances élues (CE, DP, CHSCT) et désignées (DS) dans toutes les entreprises à partir de 11 salariés.

Pour la CFE-CGC, ces points sont incontournables :

  • le maintien de la personnalité juridique de l'instance chargée des conditions de travail de santé au dessus de 300 salariés

  • le monopole de négociation

  • le maintien des heures de délégation

  • la reconnaissance du parcours syndical des militants syndicaux

  • l'obtention davantage d'administrateurs salariés


La négociation continue. La CFE-CGC défendra ses positions jusqu'au bout.

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article