Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 15:49
La CFE-CGC se bat depuis plus de quatre ans pour négocier un accord national interprofessionnel autour du statut de l'encadrement.
Pour Carole Couvert, "la CFE-CGC est la seule confédération qui a la capacité de représenter l'ensemble de l'encadrement".
Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 07:06

Retour sur la conférence sociale du 19 octobre 2015

- Carole couvert

- Frank Mikula

- Alexandre Grillat

- Alain Giffard

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 06:50
Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 08:16

Aujourd’hui, 16 octobre 2015, se sont achevées les négociations sur les retraites complémentaires entre les différents partenaires sociaux.

La CFE-CGC, premier syndicat de l’encadrement, a obtenu comme elle le réclame depuis quatre ans, qu’une négociation interprofessionnelle sur le statut de l’encadrement s’ouvre.

Nous nous sommes opposés au niveau d’abattement demandé par le Medef au début des négociations : 40 %, 30 %, 20 %. Cette dernière séance de négociations a permis d’arriver à un taux raisonnable et acceptable de 10 %, 10 %, 10 % (ce dernier sera revu et éventuellement supprimé s’il n’est plus nécessaire) , avec en contrepartie une augmentation des cotisations de la part du Medef qui y était pourtant opposé jusqu’à présent.

Par ailleurs, les règles des pensions de réversion sont maintenues en l’état actuel.

Cette négociation démontre que nous sommes des partenaires sociaux responsables et que le paritarisme a de l’avenir lorsque chacun (entrepreneurs, salariés et retraités) fait un bout du chemin.

Pour conclure, nous devons passer cet accord devant nos instances avant de rendre un avis définitif.

 

Contacts:

Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC
Tél : 06 16 26 59 43 - E-mail : carole.couvert@cfecgc.fr

Pierre Jan, presse Tél. : 06 32 05 69 02 - E-Mail : pierre.jan@cfecgc.fr
 

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:00

Découvrez Le Mag nouvelle version : votre magazine fait peau neuve avec un design et une identité plus modernes.

Le Mag, c'est désormais un seul sujet, expliqué et décrypté.

Ce mois-ci : le logement des classes moyennes.

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 16:40

Carole Couvert : « Pour moderniser le dialogue social il faut changer de modèle et aller vers une codécision à la française »

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 08:47

La conférence mondiale sur le climat se tient dans moins de 100 jours. Après les avancées très timides obtenues à Bonn, la route est à la fois longue et semée d’embûches pour parvenir à un accord climatique ambitieux. Pour la CFE-CGC, il y a urgence à mobiliser les citoyens mais aussi les salariés.

N’hésitant pas à faire de la COP 21 un des grands défis de son quinquennat, le Président de la République fait monter la pression, évoquant une catastrophe en cas d’échec. Il y a en effet urgence. En cette année qui s’annonce comme la plus chaude depuis plus d’un siècle, le diagnostic est alarmant, de la perte de biodiversité liée aux activités humaines à la dégradation des forêts du globe en passant par l’acidification des océans. A tel point que c’est désormais le 13 août que l’humanité a épuisé les ressources naturelles renouvelables que la planète peut produire en un an.

Malgré ce constat sans appel et le chaos que créeront les crises migratoires liées au réchauffement climatique, le chemin menant à un accord limitant le réchauffement à 2°C reste long et difficile. Des pays comme les Etats-Unis, l’Europe ou la Chine ont certes annoncé des engagements volontaristes, mais le manque d’ambition de certains comme l’absence d’engagement de nombre d’autres ou les très faibles avancées obtenues à Bonn début septembre ne permettent pas de conclure que nous sommes sur la bonne trajectoire à moins de 100 jours de la COP 21.

Au moment où se tient la Climate Week à New York, l’heure est à la prise de conscience collective et à la mobilisation générale pour éviter un Waterloo climatique. Si la CFE-CGC est convaincue que le défi climatique impose un signal prix donné au carbone afin de modifier le comportement des acteurs économiques, elle est tout aussi persuadée que la prise de conscience doit être également sociétale, dans les habitudes de tous les jours.

La COP 21 n’est ni une fin en soi ni un point d’arrivée, c’est un point de départ pour une mobilisation citoyenne durable, seule à même de modifier les comportements face à une crise climatique qui est aussi une crise de sens. Pour la CFE-CGC, cette mobilisation citoyenne passe également par celle des salariés afin de faire vivre le débat climatique au sein des entreprises.

Ce sont en effet les salariés qui peuvent de l’intérieur, par leur action dans la gouvernance et le dialogue social, engager leurs entreprises sur la voie de la responsabilité climatique et vérifier qu’elles passent d’un discours assimilable à du greenwashing climatique aux actes. C’est dans leur quotidien de salariés et de citoyens qu’ils développeront des comportements respectueux du climat, dans leurs déplacements, sur leur lieu de travail ou dans leurs modes de consommation. Et ils sont au cœur des transitions professionnelles induites par la croissance verte.

Ce rôle central de la mobilisation des salariés, c’est le message que la CFE-CGC portera lors de la COP 21 et lors de la prochaine conférence sociale.

Dossier suivi par : Alexandre GRILLAT, Secrétaire National Développement Durable, Energies, RSE et Logement
Tel: 06 74 01 42 19  -  mail : alexandre.grillat@cfecgc.fr

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 14:36

Alexandre Grillat, Secrétaire national du secteur Développement Durable, Énergies, RSE et Logement explique en 2 mn ce qu'est un administrateur salarié

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 07:00

La polémique autour des conditions de départ du Directeur Général d’Alcatel n’en finit plus. Pour la CFE-CGC, il est aussi urgent que crucial de résoudre la crise de la rémunération des dirigeants si l’on veut réconcilier les salariés et les citoyens avec l’entreprise. Et c’est bien de gouvernance qu’il s’agit.

Après un ministre fustigeant un départ avant finalisation de la fusion avec Nokia et les critiques de l’Autorité des Marchés Financiers, le Haut Comité du gouvernement d’entreprise de l’AFEP-MEDEF n’a pas hésité à s’opposer aux conditions de départ du DG d’Alcatel. Ces critiques ont été telles que le conseil d’administration d’Alcatel a revu sa copie. Le conseil d’Altice devrait s’en inspirer et s’interroger sur la pertinence du golden hello qu’il lui offre.

Pour la CFE-CGC, cet accès de fièvre met en exergue les problèmes de gouvernance que pose la rémunération des dirigeants. Cette polémique n’est pas sans rappeler celle qui a entouré la prime de bienvenue de plusieurs millions d’euros attribuée au DG de Sanofi comme celle de la prime du patron d’Alstom en cas de succès de la transaction avec General Electric.

Ces polémiques récurrentes illustrent la financiarisation et la déconnection de la gouvernance des entreprises, privilégiant la valeur actionnariale via la course au cours de bourse et aux dividendes, quitte à sacrifier investissement industriel et innovation. Et les dirigeants qui se font octroyer des primes n’ayant parfois rien à voir avec la réalité de leur travail ou de leur performance prennent le risque de perdre toute crédibilité managériale auprès de salariés auxquels on impose sacrifices et restructurations douloureuses.

Au moment où la confiance et la qualité du dialogue social sont essentielles au redressement du pays, nous sommes loin de l’exigence d’équité et de solidarité pourtant préconisée dès 2003 par Xavier Fontanet. L’autorégulation et la transparence vantées par le code AFEP MEDEF ne suffisent donc plus.

Pour la CFE-CGC, seule une gouvernance plus responsable car connectée à la réalité de l’entreprise, soucieuse du long terme, intégrant la diversité des risques et dépassant l’horizon souvent étriqué de la seule performance financière, peut permettre d’éviter ces dérives. Le combat pour la gouvernance exemplaire est d’autant plus crucial qu’il participe à la réconciliation des salariés et des citoyens avec l’entreprise et plus globalement à la confiance.

Dans ce combat, les administrateurs salariés constituent à l’évidence un véritable atout de gouvernance, un plus pour que les comités de rémunération défendent l’exemplarité sociale de l’entreprise et évitent toute dérive et autres « petits arrangements entre amis ».

Au moment où la qualité et la modernisation du dialogue social sont dans tous les esprits, la CFE-CGC demande donc à la nouvelle Ministre du Travail de saisir l’élan initié au printemps par la loi Rebsamen pour aller plus loin dans l’amélioration de la gouvernance d’entreprise et de s’inspirer du modèle allemand dit de codétermination pour renforcer la participation des salariés.

Dossier suivi par Alexandre GRILLAT secrétaire national – Développement Durable, RSE et Logement

Tél. : 06 74 01 42 19 -E-mail : alexandre.grillat@cfecgc.fr

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 10:39

Dans cette vidéo, Carole Couvert, Présidente confédérale de la CFE-CGC, vous explique ce qu'est une entreprise performante.

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom
commenter cet article