Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 06:08

Bandeau CP bis

 

Pour la CFE-CGC, seule la formation professionnelle garantit l'employabilité des salariés tout au long de leur parcours professionnel, y compris pour les techniciens, agents de maîtrise, cadres ou ingénieurs.

La formation professionnelle est un facteur de compétitivité des entreprises quelle que soit leur taille et l'assurance de la sécurisation des parcours professionnels. Il est donc fondamental de s'assurer que tous les salariés, y compris ceux de l'encadrement, aient régulièrement une formation afin d'être en capacité d'innover technologiquement mais aussi socialement.

À ce stade de la négociation, il manque encore de nombreux points pour parvenir à un accord. La CFE-CGC exige:

• Le passage à 150 heures (au lieu de 120 heures actuellement) pour le Compte personnel de formation (CPF) qui va remplacer le Droit individuel à la formation (DIF).

• L'opposabilité du CPF (afin non seulement que les frais pédagogiques de formation soient pris en charge, mais que la formation puisse se dérouler pendant le temps de travail et, si tel n'est pas le cas, qu'une allocation de formation soit mise en place.

• Qu'un financement dédié soit mis en place pour le CPF.

• La mise en place de cursus de formation pour la création et la reprise d'entreprise afin de gagner la bataille de l'emploi en France et d'anticiper sur les 500 000 à 700 000 entreprises qui vont être à reprendre dans les dix ans à venir.

• La mise en place d'accords d'entreprise sur le plan de formation (au-delà de 50 salariés) ainsi que sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)  (au-delà de 300 salariés).

• Que les salariés, y compris l'encadrement, puissent accéder au Conseil en évolution professionnelle (CEP) afin qu'un projet professionnel puisse être bâti, ce qui nécessite la mise en place d'une autorisation d'absence de quelques heures par an.

Pour atteindre ces objectifs, la CFE-CGC demande le passage de 0,8 à 1 % de la contribution unique et obligatoire de toutes les entreprises. 

C'est sur la base de l'évolution de la négociation et de la prise en compte de ces demandes que la CFE-CGC décidera de signer ou non cet accord.

 Contact : Dominique Jeuffrault
Tel : 06 75 75 76 85
E-mail : dominique.jeuffrault@cfecgc.fr              

Partager cet article

Repost 0

commentaires