Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 22:15

Pour ces négociations annuelles obligatoires sur la politique salariale le temps et les conditions de travail, la CFE-CGC souhaite que soient abordés, les points suivants qui sont bien entendu, non exhaustifs. D’autre part, la CFE-CGC aspire de la part de tous les intervenants à ce que ces négociations collectives soient loyales et sérieuses.

 

 

Evolution des Rémunérations

La CFE-CGC considère que les salariés, toutes catégories confondues, sont les acteurs de l’évolution positive de notre Société et à ce titre ils doivent eux aussi voir les dividendes de ces résultats sur leur salaire.

Bien que favorable à l’individualisation des salaires, la CFE-CGC estime que, dans le contexte actuel, celle-ci montre ses limites et creuse les inégalités pour toutes les catégories de salariés. La méthode de calcul des augmentations utilisée est beaucoup trop pénalisante pour les salariés et plus particulièrement les ’’classes moyennes’’ qui voient la partie de leur salaire soumise aux cotisations de la tranche B (cotisation AGIRC) s’amenuiser ou tout simplement disparaître. D’autre part, un nombre de plus en plus important de techniciens voire de cadres ne cotise même pas à l’AGIRC.

La CFE-CGC demande donc un minimum d’augmentation de 1,2% pour tous et qu’aucun ingénieur et cadre ne soit impacté par la GMP (Garantie Minimum de Points).

 

Revendications CFE-CGC

Augmentations hors évolution de carrières

NAO 2013 (pour l'année 2014)

Masse Salariale : 3% + 0, 1% égalité professionnelle

Mini : 1,2% pour tous

 

 

Evolution de carrières

La CFE-CGC demande que ‘les évolutions de carrières’ soient traitées indépendamment des rémunérations lors des attributions des ’’enveloppes’’ aux Établissements. Cette demande a pour but d’éviter la pénalisation d’une catégorie au bénéfice d’une autre.

La CFE-CGC demande la mise en place d’un suivi concernant les salariés non cadres afin qu’ils puissent évoluer au fur et à mesure des responsabilités qui leur sont confiées.


Aménagement du temps de travail

Ajout d’un JOTT pour les non cadres

Possibilité pour les non cadres d’accoler 5 fois par an 2 demi-journées.

 

 

Equilibre vie professionnelle / vie familiale

La prise en charge à 100% des 4 ‘jours enfant malade’

La mise en place d’un ‘jour enfant malade’ supplémentaire par enfant au-delà du premier enfant.

Comme cela est déjà appliqué dans certaines entreprises, la CFE-CGC demande que les salariés au 4/5 soient payés à 85% au lieu de 80% (Cela permet au salarié d’avoir une prise ne charge de sa cotisation retraite à 100% tout en ayant un net de 80%)

Amélioration du CESU.

Extension du ’’service à la personne’’ pour les salariés ayant une personne à charge (descendant ou ascendant) ou attendant un enfant

Extension de la limite de prise en charge de 300 à 400€ par an et par salarié.

Mise place à la conciergerie d’une prestation ’’Esthéticienne’’ et d’un point Yoga.

 

 

Conditions de travail

La CFE-CGC demande la mise en place

du remboursement à 100% du titre de transport et son application à tous les salariés utilisant les transports en commun.

Mise en place d’une prime de transport pour les salariés utilisant leur voiture.

 

La CFE-CGC demande l’ouverture de négociations sur la mise en place du télétravail au sein de l’UES.

 

 Dossier suivi par : Bernard Morin
Délégué Syndical Central
bernard.morin@cfecgc-sagemcom.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CFE-CGC Sagemcom - dans En Central
commenter cet article

commentaires