Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 13:52

Nous sortons d’une semaine consacrée à l’industrie. Comme toujours, tout le monde est d’accord pour souligner et rappeler que ce secteur est essentiel pour dynamiser l’économie, créer des emplois. Cette mobilisation générale est sympathique et la CFE-CGC continuera à prendre toute sa part pour soutenir la Commission nationale de l’industrie et ses comités de filières, le Commissariat général à l’investissement, le Fonds stratégique d’investissement, la recherche fondamentale appliquée... Pour autant, nous aimerions voir se dessiner un plan d’ensemble à propos de deux domaines dans lesquels nous continuons à nous faire tailler des croupières par la Chine et l’Inde : le coût des matières premières et nos capacités à nous procurer cette énergie ou ces matériaux essentiels que sont les terres rares, le titane, la palladium... Le rapport n°349 du Sénat sur la sécurité de nos approvisionnements stratégiques est intéressant. Nous voyons malheureusement que nous n’avons pas su anticiper la montée en puissance des dragons asiatiques qui savent dicter aujourd’hui leurs conditions. Second volet hautement décisif : la recherche et développement. Après avoir laissé délocaliser de nombreuses activités de production, nous constatons tous les jours que c’est la matière grise qui est transférée en Asie. Que restera-t-il comme activités à la haute valeur ajoutée en France, demain ? C’est en cela que nous voulons que les pouvoirs publics conditionnent les aides apportées aux entreprises sous toutes leurs formes, à des engagements pérennes en matière d’emplois. Sinon, nous deviendrons un pays toujours aussi beau avec une histoire et un patrimoine attirant, mais nos enfants ne pourront certainement plus revendiquer le même niveau de vie, de protection sociale, d’éducation... C’est peut-être ce que certains envisagent en accompagnant la mort de l’ascenseur social, comme avec les débats actuels sur la fin du statut cadre. Le récent accord sur les retraites complémentaires est illustratif des enjeux actuels. Le patronat a salué un «accord historique». L’histoire donne souvent lieu à différentes exégèses a posteriori. Le Premier ministre, François Fillon, en séance publique du Sénat le 7 avril, a salué la signature qui entérine le passage de l’âge légal à 62 et 67 ans pour la retraite. Beau baiser de Judas ! Pas sûr que les millions de personnes qui se sont mobilisées tout au long de l’année 2010 apprécient ce double jeu... À la CFE-CGC, nous sommes cohérents. Nous avons dialogué avant de dénoncer le mécanisme artificiel et palliatif d’une réforme qui laisse, au-delà des retraites, l’ensemble de notre protection sociale sans financements suffisants. Nous continuerons à nous battre et à informer et à proposer. Cela s’appelle le respect de nos adhérents et de nos mandants.

 

Bernard Van Craeynest

Président de la CFE-CGC

Lettre  Confédérale N° 1263

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires